Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog vazimonga

Articles avec #nid a idees

Coup de mains

8 Mars 2013, 18:24pm

Publié par béber

POIGNEE.jpg

 

 

 

 

 

 

De plus en plus de doute à propos d'économie ...

 

Trop élaborée pour n'être qu'une pseudo science ,ne s'agit il pas plutôt d'un cas typique de bug culturel , d'erreurs partagées comme le sont les évidences du moment , tellement partagées qu'elles ne sont plus ni remarquées ni  remises en question ?

 

L'être humain se cherche des cohérences , des causes et des conséquences .

L'économie peut devenir une mystification  dès lors que les dogmes ne font plus cas des paradoxes .Joli paradoxe quand même qu'une politique de droite menée par la gauche ...

De quoi se poser des questions.

 

 

A travers l'exmple du calcul de l'inflation qui ne tient pas compte de l'évolution des loyers ( d'où la dérive inflationiste de ceux ci)  , on peut se demander en quoi la façon de calculer le pib peut nuire aux intérêt du populo ?

Quelles donnée importante est "oubliée"dans le calcul du pib  (interprété comme voyant de la richesse créée ) ?


Culturellement , comment en est on arrivé à la notion de lien supposé automatique  entre croissance et emploi ?

 

La baisse du PIB serait induite par la baisse

  • de la consommation
  • de l’investissement
  • du solde du commerce extérieur (= exportations – importations)
  • des variations de stock.

COMPRENDRE que ces facteurs mis à la hausse peuvent trés bien n'avoir aucune correspondance en matière d'emploi , même si , apparement , ils peuvent , en étant à la baisse , augurer une baisse des besoins en terme de travail ( lié à une baisse d'activité).

 

Comprendre que lorsque l'on veut  évaluer la richesse  , on le fait à travers l'argent qui ,en fait ,  est soit figé soit   en mouvement .

Voir les commentaires

Chercher la question qui se cache derrière la question .

14 Mars 2012, 09:52am

Publié par béber

utopion.jpg

 

 

 

Au fond , mis à part les problèmes de jalousie, qu'est ce qui fait que la concentration des richesses soit un problème ?

Ou plutôt comment faire pour que l'argent accumulé  retourne dans l'économie ?

 

Soit  les quelques   acteurs suivants :  nouvelles générations , anciennes générations , riches , pauvres ,dominants , dominés ...

 

Comment augmenter la fluidité de l'argent afin que l'activité de tous profite à l'enrichissement  de tous  ? La prise de conscience des ultra-riches viendra du fait qu'il n'y a  pas de prospérité possible SUR LE LONG TERME  sans paix sociale .

 

Concrétement , le recours au crédit systématique  ayant prouvé ces limites  , quels moyens restent ils  pour satisfaire les besoins de tous (satisfaire des besoins étant un bon moteur économique)

 

Actuellement , nous en sommes à la période : "les besoins n'en sont pas" , d'où réduction drastique ( et suicidaire)  de l'action  sociale de l'état, le tout sur fond de   remise en cause des principes fondateurs que sont : "liberté, égalité , fraternité" .

 

La dictature guette .

Existe t'il une autre porte?

 

Imaginons un monde où chacun aurait droit, dans sa jeunesse , a un capital de départ qu'il aurait à charge de faire fructifier en se payant permis de conduire, étude , matériel pour fonder une entreprise etc...

 

 

 

Voir les commentaires

Idées pour moins de chômage !

20 Février 2012, 18:09pm

Publié par béber

 

 

einstein.jpg

 

 

 

La désindustrialisation française est un vrai problème .

Les libéraux disent " c'est la faute de l'état'  . Le problème , c'est qu'avec eux , tout est la faute de l'état ...

 

On  sait pourtant tous désormais que les dirigeants de pays , quand ils se rencontrent , oeuvrent  en bons  représentants de commerce pour telle ou telle industrie .Après discussion avec un vrai libéral ( de chez vrai de chez vrai) , je me demande si , dans le temps, Mitterrand n'avait pas tenté un coup de jarnac sur la sidérurgie , pour nuire aux ancêtres de  l'IUMM ?


 

Bref, déterminer sérieusement les causes de la désindustrialisation permettrait de résoudre ce problème .
  Le jeu de la concurrence veut que le vainqueur dans un marché mondialisé soit , à terme , celui qui peut s’offrir les coûts minimums pour une qualité pratiquement identique.
On ne peut pas lutter contre des pays qui ne paient pas dignement leurs employés , mais on peut leur imposer de créer un quota d’emplois dans le pays où ils vendent leurs marchandises. Autre moyen possible, la relocalisation obligatoire pour lequel la Suisse est un très bon exemple.
Extrait :
“pour obtenir le label «Swiss Made», ces entreprises doivent réaliser en Suisse au moins 80% des coûts de fabrication pour les montres mécaniques.”
source http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/02/11/04016-20110211ARTFIG00713-suisse-l-horlogerie-de-luxe-resiste-grace-a-l-asie.php

 

 

Il est dramatique de voir  des pans entiers de l’industrie française sombrer .
Ce sont des catastrophes humaines tout autant qu’économiques.
Je ne parierai que ces “écroulements ” n’est pas été le fait d’échanges commerciaux à très hauts niveaux : pour exemple le scénario ” achète mes armes , mon nucléaire, mon tgv et je te laisse me dévorer ma sidérurgie” ne me parait pas impossible . A noter que toutes les industries françaises ne se sont pas écroulées. Il est donc possible que le malheur des uns est fait parfois le bonheur des autres.

 

 

Note d'espoir :

la ré-industrialisation faisant partie d'un tout , l'Argentine demeure 

un exemple fort intéressant .

EXTRAIT “La première chose qu’on a faite nous, c’est de rallonger les échéances pour les propriétaires endettés. Les fonctionnaires du FMI nous ont alors dit que nous violions les règles essentielles du capitalisme! Ils oubliaient simplement que des gens ruinés ne consomment plus, ce qui obère une relance par la croissance.”
source :
http://www.liberation.fr/economie/01012390907-nous-avons-sauve-les-gens-plutot-que-les-banques?google_editors_picks=true

Voir les commentaires

De la complexité à la simplexité

21 Janvier 2012, 17:27pm

Publié par béber

Dnas la catégories méditations économiques

 

fronde.jpg

 

Pensées du jour en vrac ....

 

 

 

" laisser faire n'est pas TOUJOURS rendre service."

 

 "Qu’est ce que l’intérêt général ?
Globalement , la croissance mondiale est positive .

Certes, le multimilliardaire ne peut pas tout dépenser ,ni même consommer son pognon mais …
il peut faire des choix , dont celui de placer son capital là où il sera en droit d’en espérer le meilleur rendement .
Si après , çà vous ne voyez pas où se situe le potentiel de destruction de valeurs , c’est qu’il faut vous documenter sur les destructions d’emplois dues aux délocalisations.

Là où se localisent des bénéfices , c’est autant de potentiel perdu pour les endroits d’où ils ont fuit dans l’espoir de meilleurs rendements.

Il faut limiter la circulation des capitaux , sinon l’argent ira toujours ( de préférence) dans les pays à potentiel (bas coûts) pour fuir les pays en difficulté ( coûts élévés pour cause de protection sociale). Et çà , c’est forcément nuisible à l’intérêt général .

 

 

 "Aussi brillantes ou consciencieuses soient les intelligences des ingénieurs en prévisions économiques, pour elles comme pour les autres, c’est le préjugé qui vient remplacer la fameuse donnée manquante .

Si les agences de notation avaient dû noter David et Goliath avant leur combat , elles auraient fait le tour de ce qui caractérise chacune des parties prenantes selon , ce qui , à leur sens , leur parait essentiel.
L’un est immense, l’autre chétif .
L’un s’y connait en combat, l’autre pas .

La donnée manquante : les peuples sont capables de faire la fronde …encore leur faut il viser juste.
Le préjugé : il est possible de prévoir l’avenir grâce aux mathématiques …comme si deux tiers de la vérité faisait la vérité"

 

 

 

"La croissance est un mot qui questionne .On peut avoir une croissance sans emploi , il s’agit donc encore d’un paradoxe économique , puisqu’elle peut très bien agir à l’inverse de ce qu’elle est supposée permettre .
On peut créer plus de richesses , mais si c’est par le biais de la robotisation , cette croissance
n’aura pas les vertus d’une croissance engendrant des emplois.

Si on remet l’humain au centre de nos préoccupations, une dette saine est une dette qui crée de la faisabilité .
Par exemple, pour beaucoup , pas de voiture = pas d’emploi . Pas d’emploi = pas de ressources .

Une dette malsaine est une dette qui étrangle les budgets, qui crée de « l’empêchement » économique .
Elle peut devenir malsaine parce que le préteur exige trop en retour , ou parce que l’emprunteur voit trop

grand ".

 

 

 

 "L’économie est complexe.

Il vaudrait mieux la comparer , jusqu’à preuve du contraire, à une pédale d’accélérateur qui peut finir par freiner , voir d’un frein qui peut finir par accélérer.
Et vouai…
Par exemple, les prêts qui s’investissent dans des bulles… finissent toujours par appauvrir ceux qui ont gardé la « patate chaude » , c’est à dire le crédit au moment où il ne fallait plus le garder .

Exemple : achat d’une baraque en période d’ inflation élevé et de taux d’intérêt bas = opération plus intéressante que louer .
Retournement de situation ,soit déflation et taux intérêt élevé = yeux pour pleurer .

Sauf si l’emprunteur a vendu au bon moment , au moment où sa maison valait le plus cher .
Ce n’est pas toujours une question de riche ou pauvre, peut être est ce plutôt une question de moment .
Question d’autant plus complexe que la finance autorise de se faire de l’argent sur le dos de ceux qui en perdent .
Donc, au coeur du problème économique , une fois de plus : la cupidité humaine."

 

 

 

"Fiscalité, crédit , inflation , concurrence , redistribution des richesses etc…
Plutôt une partouze d’événements inter-agissant entre eux qu’un unique père de tous le vices.

Une cause unique , çà serait simple .
C’est le type de raisonnement que propose les populistes de tout bord :  » des problèmes? la faute à l’étranger ! »,  » La pauvreté? La faute au riches ! » , « La pauvreté? La faute aux pauvres! »

Sauf que le monde est si complexe qu’il est impossible, humainement parlant, d’en comprendre toute l’étendue.

Alors, la seule façon pour le cerveau d’en faire quelque chose est d’en percevoir la simplexité ."

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Le fric , c'est pas chic.

29 Juillet 2011, 19:29pm

Publié par béber

Quand la vie fut créée , est ce que tout commençà par un billet ?

Ben non .

Alors merde à la crise , aux peurs économiques , aux formats culturels qui nous font croire que l'indispensable se monnaie forcément .

 




L'activité économique  financée  par la dette est une règle du jeu  du commerce mondial .

De fait , le capitalisme offre un enchainement de parties  de type  destruction -reconstruction, reconstruction -destruction .

Ceci dit, pour faire face à " la crise", on peut , soit changer de jeu , soit changer de joueurs , soit changer de règle .

Tiens , l'activité économique pourrait être financée par ....LE DON !
Et même que ....l'activité pourrait ne pas être économique grâce à ...LA VIE !

 

Tant qu'il y a de la vie , il y a de l'espoir .Tant qu'il y a de l'espoir, il y a de l'humain .

Quand une dette devient source de désespoir, elle s'oppose à la vie .

Et la vie n'aime pas qu'on se foute de sa gueule ...

 

Voir les commentaires

Une idée pour faire avancer l'euro- schmilblic

19 Juin 2011, 10:48am

Publié par béber

 

SARKODIEU.jpg

 

 

Au fond , bien des problèmes économiques d'aujourd'hui tourne autour du fait que l'homme n'a pas compris ce qu'est l'argent .

 

Invention d'un nouveau monopoly qui permettrait de faire comprendre comment l'argent gagné ou perdu en bourse peut influencé l'argent gagné à la sueur de bien des petits  fronts ....

On pourrait remplacer  la case prison par la case chômage, les hôtels par des bulles financières , etc...

 

 

Voir les commentaires

Le temps des idées

17 Juin 2011, 18:56pm

Publié par béber

 

INTERROGATION.jpg

 

 

SECTION ECONOMIE .

 

 

Jorion continue de plaider pour l'interdiction des paris sur la fluctuation des prix ( spéculation boursière) .

C'est une idée qui avance , et qui donc se précise .

 

"

De plus, comme il s’agit de richesse initialement créée, et confisquée ensuite, il n’y a aucune raison qu’elle cause de l’inflation au moment où elle revient dans l’économie – qui est sa place naturelle."

 

N'empêches , tout changement radical peut être la cause de troubles plus importants que le mal (si on n'y prend garde) .Un peu comme la révolution française... passant par des tueries pour imposer l'idée de droits de l'homme .

 

 

Il me semble que ce n'est pas la masse d'argent que représente les sommes utilisées par la spéculation qui est à craindre en elle même (quoique...vu les montants qui se perdent en bourse du jour au lendemain ) .Mais plutôt par quels cannaux , et sur quel(s) terrain(s),  cet argent reviendrait dans l'économie .

 

Si l'argent revient là où il manque : parfait .

Mais si l'argent revient en masse (genre tsunami)  ....pour investir tel ou tel secteur et pour manquer dans tel autre   : pâs bon .

 

PS : peut être que l'idéal serait , pour changer le système en douceur , d'obliger tout spéculateur à investir x% de ses spéculations dans la recherche . Comme un "droit au futur" , à l'image du "droit du pauvre"idée typiquement  Suisse .

 

Voir les commentaires

Pas durable... faut changer

13 Mai 2011, 18:19pm

Publié par béber

Voir les commentaires

Ma p'tite résistance à moa ...

30 Avril 2010, 18:29pm

Publié par béber

 

 

Cà sera pas faute d'avoir prévenu !

tant que sarko nous fait pas une guerre , on peut s'estimer heureux ou du moins bien s'en sortir ...

Voir les commentaires

cherchez et vous trouverez ...

10 Mai 2009, 17:21pm

Publié par béber

Philosophie de jardin .


Chacun d'entre nous est pourvu de dons.
Chacun d'entre nous est essentiel.
Chacun d'entre nous est un cadeau.
L'erreur consiste à ne se soucier que du noeud qui surmonte l'emballage.

Voir les commentaires

1 2 > >>