Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  le blog vazimonga

Articles avec #mode d'emploi

En attendant la vélo-pause

7 Avril 2013, 19:16pm

Publié par béber

vazimonga

 

 

Plus que 33 articles avant d'arriver au 1789 ème article ....

Dictus publishing semble intéressé par ce blog , c'est étonnant.

C'est vrai qu'il y aurait peut être matière à publication , en fouillant bien .

 

J'aime bien mes  "archives du futur" , j'aime bien mes critiques des outils de propagande que sont les sondages , les think thanks , les calculs tronqués de voyants économiques qui pourtant dirigent NOS  vies  .


J'aime bien suivre l'évolution des  "principes d'une économie au service de l'homme "

J'aime bien l'innocence des moutons et la révolte de ceux qui sont solidaires de l'humanité de chacun .J'aime bien , avant de penser l'économie , réfléchir à la façon dont nous pensons , inconsciemment imprégnés de nos cultures .


 

 Mais voilà , ici  , c'est gratuit .


Ce sont juste des réflexions d'un qui s'est assis pour regarder le monde , juste une cour de récré , juste un endroit où l'on tombe par hasard .Et comme le hasard n'existe pas...

 

A l'image de cet auteur , j'assiste " au spectacle de ces hommes qui ne sont plus que les figures d’un pouvoir qu’ils ne détiennent plus" et comme bien d'autres, je me demande comment ce monde pourrait évoluer en mieux .

Voir les commentaires

THF et super Mariol

3 Avril 2013, 10:43am

Publié par béber

 

mario.jpg

TRADING HAUTE FRÉQUENCE ET MANIPULATIONS DE MARCHÉ, par William Bourdon (*)

2 avril 2013 par Paul Jorion | Print TRADING HAUTE FRÉQUENCE ET MANIPULATIONS DE MARCHÉ, par William Bourdon (*)

Billet invité.

 

I.               Définition du high frequency trading (HFT)

La définition retenue du HFT par l’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) est particulièrement complète : « activité de trading utilisant une technologie algorithmique sophistiquée pour interpréter les données de marché et, en réponse, mettre en œuvre des stratégies de trading résultant généralement en l’émission d’ordres à très haute fréquence et leur transmission en des temps de latence extrêmement réduits. Ces stratégies consistent le plus souvent en une tenue de marché non contractuelle ou en arbitrage sur des horizons à très court terme. Elles impliquent une négociation essentiellement pour compte propre et un dénouement des positions à la fin de chaque séance »[1] .

Le HFT, issu du trading traditionnel, se singularise essentiellement par deux éléments : le recours aux algorithmes et la vitesse.

Le HFT recourt à trois principaux instruments pour accéder au marché dans des conditions de vitesse optimale.

Tout d’abord, la colocation, procédé par lequel une entreprise de marché permet à un membre de marché, contre paiement, de placer son serveur informatique au plus près de l’infrastructure de marché, afin de raccourcir au maximum la longueur des câbles transmettant l’information et gagner quelques microsecondes ou millisecondes dans la vitesse de transmission des messages.

 Ensuite, les conventions d’accès direct au marché (direct market access), par laquelle un membre de marché permet à un non-membre de marché d’accéder, soit directement au marché (sponsored access) soit indirectement au marché par intermédiation des ordres du client par le fournisseur d’accès (automated order routing). Dans les deux cas, le non-membre de marché bénéficie de l’identifiant du membre de marché et profite de temps de latence réduits dans la transmission de ses ordres.

Enfin, il s’agit de la pratique des ordres flash (flash order), convention à titre onéreux entre une entreprise de marché et un membre de marché par laquelle la première va permettre au second de bénéficier, pendant quelques millisecondes, de la connaissance d’un ordre avant même que celui-ci ne soit transmis au public.

Le HFT représente 60% du trading sur actions aux Etats-Unis et 40% en Europe.

II.              Problématique

Le HFT permet la mise en œuvre de nouvelles pratiques manipulatrices.

Tout d’abord, le spoofing, ou layering, est une stratégie qui consiste à exercer une pression d’un côté du carnet d’ordres via une émission massive d’ordres à l’achat ou à la vente, ce aux meilleures limites de prix pour diminuer au maximum le risque d’exécution. En conséquence de ce déséquilibre, parfois renforcé par la présence de traders suiveurs croyant déceler une opération imminente, la fourchette de prix se décale. Aussitôt, le trader opère une passation d’ordres en sens inverse et procède à l’annulation subséquente des ordres entrés dans le sens initial. Le plus souvent, cette stratégie est utilisée sur des laps de temps très réduits et pour des gains infimes, ce afin de ne pas attirer l’attention du régulateur. Le profit dégagé est fonction de la répétition du stratagème illicite.

Ensuite, le momentum ignition, consiste en la passation d’ordres dans un seul et même sens, afin d’attirer et d’inciter les autres intervenants à faire de même et provoquer un mouvement directionnel de prix. Synthétiquement, il ne s’agit ni plus ni moins que de créer ou d’accompagner une bulle de très court terme en espérant attirer des investisseurs puis de déboucler la position. Le déclenchement de cette dynamique n’est possible que parce que l’algorithme peut sonder le marché en profondeur, au-delà des seules données de quantité et de prix, et détecter les tendances sous-jacentes.

Enfin, la stratégie d’order anticipation utilise les nouvelles possibilités d’analyse et de réaction ultra-rapide aux données de marché offertes par le HFT (notamment par les ordres flash). Il s’agit essentiellement des ordres test (ping order), ordre binaire (immediate-or-cancel order), exécuté immédiatement en cas d’existence de liquidité ou annulé instantanément à défaut de liquidité. Le but est, par l’envoi d’ordres isolés, de deviner les intentions et les stratégies des autres intervenants et de les devancer dans la réalisation des négociations. Il est dès lors possible de détecter la présence d’un important intérêt acheteur ou vendeur sur le marché (iceberg order), de l’anticiper en opérant une première transaction de même sens sur le marché, de se placer en situation de seule contrepartie disponible, puis d’intervenir opportunément pour réaliser une transaction en sens contraire avec ce vendeur ou acheteur.

Ces trois stratégies, parfois très proches, ont en dénominateur commun le fait d’influer matériellement sur le cours de bourse. Elles s’insèrent dans le processus de formation des prix pour créer un marché spéculatif à court terme ou devancer les anticipations des autres intervenants. À ce titre, elles sont théoriquement susceptibles de tomber dans le champ de la répression de la manipulation de cours.

Le questionnement porte donc sur la capacité de la réglementation financière actuelle à prévenir, faire cesser et réprimer ces nouvelles manipulations de cours.

III.            Rares exemples de sanctions de manipulations de cours par HFT

La répression n’a jusqu’à présent visé que la stratégie de layering, la plus facilement identifiable pour le régulateur. Aucune des autres stratégies manipulatrices, dont on ne doute pourtant pas qu’elles ont cours, n’ont pu être identifiées, imputées et réprimées.

Aux États-Unis, la FINRA a sanctionné, le 9 septembre 2010, à hauteur d’un million de dollars, la société Trillium et d’un million et deux-cent soixante mille dollars son directeur général, son directeur conformité, ainsi que neuf de ses traders pour stratégie de trading illicite sur les plateformes du NASDAQ et de NYSE Arca. Les personnes physiques ont fait l’objet d’une interdiction d’activité sur les marchés financiers pour des périodes allant de six mois à deux ans. Le régulateur américain a estimé que Trillium avait effectué environ 46 000 transactions sur la base de la manipulation de cours et qu’elle avait engrangé un profit total de 575 000 dollars.

En Angleterre, la FSA a sanctionné, le 31 août 2011, à concurrence de huit millions de livres, la société de droit canadien Swift Trade, pour manipulation de cours entre le 1er janvier 2007 et le 4 janvier 2008 sur la plateforme du London Stock Exchange. La FSA met en exergue la mise en œuvre systématique et délibérée de la stratégie de layering. Elle insiste sur la complexité des faits litigieux : Swift Trade opérait au travers de 50 clients, dans 150 unités de trading différentes employant en tout et pour tout environ 3000 traders. Le régulateur anglais n’a pas pu déterminer précisément le profit réalisé par Swift Trade, mais relève que la société accusait à l’époque un résultat bénéficiaire de 1,75 millions de livres.

En France, avec sa décision Kraay en date du 12 mai 2011, l’AMF a sanctionné pour la première fois une manipulation algorithmique de cours de type layering.

IV.            Carences de la réglementation actuelle

Les carences principales de la réglementation actuelle ne résident pas dans la définition des infractions, les textes actuels étant parfaitement en mesure d’appréhender les nouvelles formes de manipulations. Elles résident dans la mise en œuvre de la répression :

-       Moyens humains et techniques insuffisants pour opérer un contrôle satisfaisant : alors qu’il faut au régulateur plusieurs mois d’analyse pour démontrer une manipulation de cours faisant appel à des techniques de trading traditionnel sur quelques minutes, est-il raisonnable d’imaginer démontrer d’éventuelles manipulations de cours liées à des pratiques de trading à haute fréquence, sur des périodes de plusieurs mois, plusieurs semaines et sur plusieurs valeurs ?

-       Manque de transparence entravant l’administration de la preuve : le régulateur n’a pas accès aux données de tous les marchés. A titre d’exemple, l’AMF ne dispose d’un accès quotidien aux données que pour la plateforme Euronext.

-       Manque de transparence entravant l’imputation de la manipulation : comment percer le voile des conventions d’accès direct ou des conventions d’écrans délocalisés que peuvent utiliser les entreprises de HFT ?

V.             Nouveaux outils juridiques

 L’application, par l’AMF, des lignes directrices émises par l’ESMA sur l’application des directives européennes MIFID et MAD. En effet, le régulateur français a décidé, par publication d’un communiqué de presse en date du 5 avril 2012, qu’il les reprendrait à son compte et les appliquerait dès le 7 mai 2012. Celles-ci ont pour objectif de clarifier les obligations des marchés réglementés (MR), des systèmes multilatéraux de négociation (SMN) et des entreprises d’investissement dans le cadre d’un environnement hautement automatisé. En particulier, ceux-ci :

-       doivent disposer de procédures, dites de governance, incluant la conformité et des principes de gestion des risques, traitant des responsabilités, de la communication d’information et des autorisations initiales concernant le déploiement des systèmes électroniques ;

-       doivent tester et contrôler tout système électronique avant sa mise en œuvre ainsi qu’opérer des vérifications et contrôles régulièrement pour s’assurer de l’efficience des systèmes ;

-       doivent mettre en place des mécanismes et des règles qui permettent de prévenir des flots excessifs d’ordres, ceux-ci pouvant inclure le rejet automatique des ordres qui ne respectent pas certains paramètres de volumes et de prix ;

-       doivent assurer la traçabilité des ordres ainsi que sur l’information des autorités ;

-       sont responsables des actes accomplis par ceux qui bénéficient de l’accès direct et automatisé au marché.

Désormais, les obligations professionnelles des acteurs de marché concernés découlant des dispositions législatives et réglementaires issues de la transposition des directives précitées s’entendent à la lumière des dispositions énoncées dans les orientations de l’ESMA.

La révision de la directive MIFID (marchés d’instruments financiers) dont le projet a été rendu public fin 2011. Ce dernier prévoit notamment :

-       Une obligation renforcée, à la charge des entreprises intervenant sur le marché, de consolidation des données pré et post négociation. Il sera ainsi possible de conserver une meilleure image des opérations de marché et donc de renforcer le pouvoir de contrôle du régulateur.

-       Une obligation, à la charge des entreprises de HFT, de communiquer leurs algorithmes aux régulateurs sur simple demande, ceci pour identifier et neutraliser les dispositifs de nature à manipuler les cours.

-       Une obligation de mettre en place des contrôles internes.

-       Une obligation de neutralité, à la charge des marchés réglementés et des systèmes multilatéraux de négociation, dans l’exécution des transactions de leurs clients.

La révision de la directive MAD (sur les opérations d’initiés et manipulations de marché) dont le projet a été rendu public fin 2011. Ce dernier prévoit notamment :

-       Une extension du champ d’application à toutes les formes de marchés : marchés réglementés (MR), systèmes multilatéraux de négociation (SMN), systèmes d’appariement des ordres et marchés de gré à gré.

-       La répression de la simple tentative d’abus de marché, ceci afin d’appréhender les subtilités du HFT qui font qu’une personne peut avoir une intention manifeste de manipulation de marché alors qu’aucun ordre n’est passé ni aucune transaction exécutée.

-       Une répression qui vise spécialement les stratégies de HFT : le bourrage d’ordres (quote stuffing) consistant à passer des ordres sans intention de négocier, mais dans le but de perturber un système de négociation, l’empilage d’ordres (quote layering) à différentes limites d’un côté du carnet d’ordres ou encore l’émission concentrée d’ordres trompeurs autour d’une seule limite (spoofing).

Aux Etats-Unis, la Securities Exchange Commission a pris des dispositions similaires : elle impose désormais aux opérateurs HFT de révéler leurs stratégies et, dans certains cas, leurs algorithmes. Elle a également voté en 2009, à l’unanimité, une proposition consistant à interdire les ordres flash.

VI.            La valeur ajoutée du HFT contestée

Au-delà des nouvelles formes de manipulations de marché qu’il rend possible, le HFT fait l’objet de vives critiques au motif qu’il est plus néfaste que bénéfique pour le fonctionnement du marché.

Les représentants des entreprises de HFT affirment que ce dernier est utile car il est pourvoyeur de liquidité sur les marchés (market maker). La liquidité d’un marché correspond à la possibilité pour un investisseur d’effectuer une transaction au prix affiché et pour un volume important sans affecter le cours du titre. Elle est d’autant plus forte que le nombre de titres admis sur le marché est important et que la fréquence des transactions est élevée.

Plusieurs acteurs, dont Finance Watch, conteste cette qualité au HFT. Le HFT est, selon leur analyse, bien plus market taker (preneur de liquidité) que market maker (pourvoyeur de liquidité). Un market maker a pour fonction de fournir une liquidité dite « artificielle » au marché quand les intérêts acheteurs et vendeurs ne se rencontrent pas naturellement, en assurant systématiquement la contrepartie de la transaction. Il doit continuellement proposer une cotation aux investisseurs à l’achat et à la vente, avec une obligation d’acheter en cas d’excès d’ordres de vente et de vendre en cas d’excès d’ordre d’achat, agissant ainsi comme un correctif face aux déséquilibres du marché. Or telle n’est pas la façon dont agissent les entreprises de HFT. Ces dernières ne peuvent pas être pourvoyeurs de liquidité pour une simple et bonne raison : le temps de latence de leurs ordres est de 3 millisecondes en moyenne et cette durée n’est pas compatible avec l’obligation, pour les market makers, de proposer aux investisseurs des cotations fermes sur une durée minimum. Pire encore, le modèle du HFT, consistant à être plus rapide que les autres investisseurs pour réaliser certaines transactions sélectionnées au préalable, est en complète contradiction avec celui des market makers. Le HFT profite de la liquidité du marché bien plus qu’il n’y contribue.

Finance Watch souligne également que le HFT amplifie les comportements spéculatifs car il se contente bêtement de refléter (voire anticiper) à grande échelle les informations financières et les comportements de panurge, sans prendre le temps de l’analyse des fondamentaux de la matière première ou de l’entreprise cotée.

Enfin, d’aucuns soulignent que la mise en place d’un contrôle efficace du HFT par les régulateurs serait bien trop coûteuse au regard de la faible (ou de l’absence) utilité du HFT.

VII.          What should be done ?  

Finance Watch a émis des recommandations bien plus radicales que les dispositions projetées dans le cadre de la révision des directives européennes :

-       Interdiction des conventions des conventions de direct market access afin de préserver l’équité entre les acteurs de marchés ;

-       Interdiction des accès privilégiés aux carnets d’ordres, mettant ainsi un terme aux ordres flash ;

-       Obligation, pour les entreprises de HFT et à hauteur de 30% de leur trading, d’être pourvoyeurs de liquidité ;

-       Imposer une durée minimum (1 seconde) de présence des ordres dans le carnet ;

-       Dans le cadre d’un article ou d’une note à venir, nous pourrions rappeler que les mesures d’interdiction qui sont intervenues, parfois de façon temporaire (par exemple, sur les ventes à découvert à l’initiative de tel ou tel Etat européen ou à l’initiative de l’Union Européenne), ne peuvent avoir de portée que si elles sont annexées à un risque pénal.

Sur cette base, il est donc tout à fait légitime de proposer que soit instaurer un arsenal juridique européen et/ou français contre ces nouveaux délits sous forme de sanctions pénales de la violation d’interdiction émise par l’autorité administrative d’effectuer un certain nombre d’opérations – c’est une première idée – qu’il nous faut développer.

S’agissant de la définition d’une nouvelle incrimination pénale, elle pourrait s’articuler autour de :

-       Une « nouvelle génération » de délits d’initiés dont la rapidité de mise en œuvre et l’opacité s’inscrivent évidemment dans le cadre notamment de l’HFT ;

-       Plus précisément, prévoir qu’un délit d’initié commis dans le cadre d’une concertation entre plusieurs entités, par le truchement d’un paradis fiscal ou d’un Etat non coopératif, serait poursuivi avec une double circonstance aggravante soit celle d’avoir recherché à tout prix la dissimulation des opérations litigeuses mais aussi avec, pourquoi pas, celle de la bande organisée.

-       Tenter de caractériser une nouvelle typologie de comportements caractéristiques de conflits d’intérêts (par exemple, considérer que doit être interdit le fait de spéculer sur la dette publique d’un Etat après avoir conseiller le même Etat et ce, a fortiori aux fins de l’aider à maquiller ses finances publiques, il y a bien d’autres exemples) ;

-       On pourrait également envisager que soit sanctionnée pénalement l’opacification délibérément organisée (notamment dans le cadre de la titrisation) aux fins de rendre non détectables pour les actionnaires et / ou les clients, le contenu, les caractéristiques, les risques des produits financiers ainsi titrisés.

-       Prévoir l’interdiction ferme, assortie de sanctions pénales, de fabrication, de commercialisation, de mise à disposition de machines, quelle qu’en soit la nature, qui permettrait de contourner l’obligation légale de respecter une durée minimum d’une seconde de présence des ordres dans le carnet.



(*) Avocat & Président de l’association Sherpa

[1] ESMA, Consultation paper, Guidelines on systems and controls in a highly automated trading environment for trading platforms, investments firms and competent authorities, p. 10

 

 

Paul Jorion

 

Faire une donation


Pourquoi ?
Montant en euros:

Voir les commentaires

logis et logiques .

13 Décembre 2012, 17:45pm

Publié par béber


shangai.jpg

Qu'est qu'une maison au fait , et comment s'établit son prix ?


Son prix n'est pas calculé en fonction de ce qu'elle vaut ( un peu de matériel , un bout de terrain , un peu de travail des hommes),  mais en fonction de ce que la personne est prête à  payer .

 

Certains ont déjà commencé à dépasser les préjugés culturels  actuels , proposant d'autres coûts pour ce qui n'est finalement qu'un banal objet , et non pas une façon de prouver aux autres ce que l'on est à travers ce que l'on a .



1. La logique d'achat est essentiellement motivée par le pragmatisme : sans un "chez soi" , il faut louer .

LOUER TOUTE SA VIE  revient plus cher qu'acheter et rembourser sa banque  pendant vingt ans ( durée moyenne du crédit) .


2. La logique de réalisation est déclenchée par l'apport personnel : on possède  , ou on n'a pas cet apport .
En suisse , le problème peut être résolu en sortant une partie de sa retraite pour raison d'achat immobilier .
En france , ou une bonne moitié de la population est propriétaire , rien à été inventé à part la possibilité aux riches de devenir toujours plus riches. Ils leur suffit d'acheter  propriétés après propriétés,  tout en laissant faire l'essentiel du travail de remboursement par les locataires.







Le crédit comme levier , permettant de rendre possible l'enrichissement des pauvres et des classes moyennes  , est une bonne chose pour la plupart , mais pas pour une aristocratie d'autant plus dominante qu'elle détient la plupart des capitaux  ...

  . Le crédit comme piège à con , ou le préteur n'attend que la faillite de l'emprunteur est un crime économique au même titre que l'usure .

Voir les commentaires

le vrai changement , c'est quand ce qui suit adviendra ...

8 Décembre 2012, 15:59pm

Publié par béber

fronde

 

 

Moyens d'une économie au service du citoyen :

 

1 .Toute personne politique ayant assumée une responsabilité gouvernementale , tout haut fonctionnaires ne doit pouvoir retourner dans le privé afin  de bénéficier des fruits d'une politique qu'il aurait mis en oeuvre à dessein .

 

2. Toute entreprise doit prévoir le jour de sa cessation d'activité sous forme d'assurances garantissant la reconversion des emplois , et ce afin de cesser de faire assumer ce rôle par les finances de l'état .

 

3. Le niveau d'imposition des entreprises doit être calculé en fonction de ses actions citoyennes , et ce afin d'inciter l'action pour le bien être de la communauté .

 

4. La liberté de déplacements des grands capitaux doit être encadrée , et ce afin d'éviter le dictat de la finance sur le politique.

 

5. La spéculation sur les pertes doit être interdite, afin d'éviter le scénario catastrophe d'une banque gagnant de l'argent grâce à de mauvais conseils adressés sciement à une partie de ses clients ( cas Goldman / Grèce)  .

 

6. Le métier de prêteur doit être encadré, le prix  trop élevé d'un crédit pouvant entrainer une  faillitte . Ce n'est pas à l'état d'assumer les pertes d'un crédit non remboursé mais au préteur .

 

7. La vente de produits étrangers doit correspondre à un quota d'emplois localisés dans le pays où l'on entend vendre , et ce pour pérenniser les échanges . Appauvrir un client est une folie qui ne tient pas sur le long terme .

 

8. la  répartition des richesses ( dont limitation de la rémunération des actionnaires) doit être organisée de façon à éviter  l'asphyxie de secteurs entiers de l'économie par la dette , dont celui, crucial, de l'innovation .  

 

9. La possibilité d'une nouvelle sorte de nationalisation (sans contre- partie financière) doit être créée afin de redonner le pouvoir au politique ,  et pour dissuader l'évasion fiscale  manifeste.

 


10. La notion de  "crime économique" doit être définie et punie nationalement et internationalement, et ce pour éviter que des arrangements économiques engendrent misère , pauvreté, et mort d'êtres humains.

 

11. Un équilibre doit être imposé entre revenus et coûts de la vie , de façon à ce qu'il soit possible de vivre de son salaire ( encadrement de secteurs capteurs de richesses au détriment d'autres secteurs créateurs d'emplois )

 

 

12. une cellule d'observation des contournements de ces règles doit être créer de façon

à préserver leurs éfficacités.

 



Voir les commentaires

Misère du système de pensée humain

2 Novembre 2012, 15:35pm

Publié par béber

 

agneaux olympiques

 

 

 

Que de   vidéos où des experts prévoient la fin d'un monde .

Scénario trés tendance :  l'insolvabilité des banques !

 

C'est quand vient le moment de proposer leurs  solutions qu'on s'aperçoit que quelque chose ne joue pas dans le raisonnement des "experts" .


Rejeter les émmigrés , mettre au pouvoir des mégalos  : stupide.

Ammasser un tas d'or , des tonnes de blé , un paquetole en liquide alors que l'ennemi numéro serait la violence généralisée : stupide .


 

Dans la série " prévention " , quelques idées concrètes  ont cependant le mérite d'exister ,  celle qui préconise la séparation des banques de dépôt et des autres , celle qui propose d'interdire la spéculation  .

 

Entre un monde dit normal et le début du chaos , il n'y a que trois repas ...


Notre société technologiquement avancée a pris son arrogance intellectuelle pour déesse , alors que nous autres , êtres humains , sommes si peu de chose .

 

Si seulement , on cherchait , qui que l'on soit , à rendre la vie sur terre DURABLE .

La misère est le premier facteur a influencé la santé de l'homme .

Misére économique au même titre que misère mentale .

 

Heureusement , la vie est bien plus forte que nos pessimismes du moment ...

 

Voir les commentaires

Archives du futur, dossier 22558541475145214521

24 Février 2012, 18:59pm

Publié par béber

 

 

 

 

 

avare

 

  Extrait d' "Economie par les nuls' aux éditions de la crise " ( réédition mars2034)

 

 

 "2012, notre culture économique a perdue le sens des valeurs humaines, le respect de l'être humain et de ses besoins minimums.

Il fut un temps où une forme de  capitalisme (digne d'intérêt) respectait certaines règles d'or,  qui furent d'ailleurs  source de prospérité pour tous.


Aujourd'hui , on se fout de savoir si un salaire permet de vivre décemment, si un prix de loyer demandé n'est pas trop élevé , si les besoins vitaux sont accessibles . C'est une forme de crime , qui n'étant pas reconnu comme tel , se banalise .

 

Nous en paierons tous le prix si un sursaut de conscience n'atteint pas toutes les couches de la société, du politique qui laisse faire , au priviligié qui profite, en passant par le chef d'entreprise soumis au système  .

"Gagner plus" ,  "plus".. mais  pour en faire quoi ?

Ce monde où la misère augmente est un booster de violence .

Plus d'argent dans un monde où il devient de plus en plus dangereux de posséder ... quel intérêt?

 

Dans un monde idéal , les échanges commerciaux sont parfaitement réglés grâce à l'argent censé faciliter un système qui permet de pourvoir aux  besoins matériels de l'homme.

Exemple classique : A doit à B , qui doit à C , qui doit  à E , qui paie A avec le même billet . Ces échanges auront nécessité la valeur d'un seul billet  qui aura servi x fois , et non pas nécessité la valeur de 5 billets. Ces échanges auront été rapides en nous évitant les négociations du troc.

 

Mais comme le système économique est pensé par des gens dont le métier est de vendre de l'argent , tout ce qui brise la fluidité de l'argent est entretenu et non pas combattu , car celà profite aux vendeurs d'argent .


Pour exemple, pas de rémunération conséquente oblige au crédit .

Trop de tésorisation  , trop de spéculation , et la planche à billet devient obligatoire ne serait ce que ...pour que le système des échanges commerciaux perdure ...

Dans ce sytème , à terme , des trés riches ammassent  de l'argent qui vaut de moins en moins , et toute politique de préservation de la valeur de l'argent finit par grippé le système .

Ce qui fait que ce système perdure, c'est que l'homme d'aujourd'hui ne pense qu'au court terme , et qu'à son intérêt personnel .

Quoiqu'il en soit , que nous changions ou pas , le système s'écroulera parce qu'on arrive en bout de cycle .

 

 

Voir les commentaires

Fin prochaine

13 Novembre 2011, 12:26pm

Publié par béber

 

Tandis que les pauvres restent sur leur faim , tandis que les économistes se chamaillent , tandis que les préjugés polluent toutes sortes de raisonnement , les hommes d'aujourd'hui trouvent normal que l'on augmente le taux des prêts consentis aux moins "solvables" ( jusqu'à quand?)  . Cà s'appelle tout bonnement de l'usure , soit utiliser l'argent comme destructeur économique.

Usure, usure, usure.....

Moi aussi , j'commence à user .

De toute façon , tout ce qui se passe, j'l'avais vu venir .

En attendant un hypothétique an mille après l'an mille .

L'espoir fait vivre .


 

 

 

 

Voir les commentaires

Le tao économique

21 Octobre 2011, 19:07pm

Publié par béber

 

escargot-03-copie-copie-1.jpg

 

 

En économie , il y a bien moins de docteurs que de malades .

 

Un socialisme poussé à l’extrême tue une majorité d’initiatives personnelles , et un capitalisme poussé à l’extrême les empêche tout simplement .


La voix du milieu sera peut être explorée, un jour.. .

Méditation de la semaine  :  le principe de la pyramide ( qui a tout à voir avec le principe de la concentration , des pouvoirs comme des richesses ) . La base de la pyramide doit avoir intérêt à jouer son rôle si on veut que soit acceptée l’idée même d’une pointe .

 

Ce qui veut dire que le monde va découvrir ceci : l' interdépendance est au coeur de sa survie .

Voir les commentaires

Mise au poing .

15 Mai 2011, 18:02pm

Publié par béber

 

 

shadok-15.JPG

 

 

 

Ceci n'est pas un blog à proprement parlé mais le cheminement d'une pensée.

 

Construit comme tel , il ne favorise pas les commentaires mais les regarde comme  sources d' étonnement(quel genre de hasard ou de curiosité  pousse tel ou telle a pousser la porte de "vazimonga "?)

 

Dans la série bilan, je dirai que celà m'aura permis de me déniaiser en matière politique .


Mais surtout , celà m'aura  fait  découvrir l'importance de la culture dans la construction du raisonnement humain . Celà aura aussi  été l'occasion de  rencontre avec des pensées humaines trés intéressantes , voire passionnantes.

 

J'approche donc des 1500 articles ... encore un petit effort ....sans rien faire d'autre que de donner mon avis sur tout et sur rien ...

mais sans montrer mon cul ou autre stratagème favorable à l'audimat ( que je méprise ) .

 

Sans rien  faire aussi, m'ont noté chez wikio ( jamais rien demandé  , de quoi y se mêle eux?)

Celà aura eut , au moins  , l'avantage de me dire de quoi cause mon blog :-)

 

A savoir que chez overblog, ils te notent aussi  régulièrement ...Si tu fais plus aucun articles: tu t'approches du zéro .Si tu fais de la pub et que tu es trés lu, t'es bien vu .


Cinq ans donc  que je jardine sur internet , sans autre prétention que de découvrir un monde inconnu , celle de la pensée circulantà travers le monde du virtuel.


Les noteurs sont là pour noter , véhiculant sans en prendre conscience le mythe d'un monde où la concurrence  fairait naitre l'excellence .

En vérité, une culture où  la concurrence est reine , est mortifère .

Certains de nos ancêtres, qui avaient inventé l'histoire d'abel et caîn, l'avaient déjà compris.

 

Pour en finir avec ce bilan , la question de savoir si je suis "anti-sarko primaire" se pose néanmoins . Non , là , c'est fini . Chacun peut être esclave de sa culture , ou s'en libérer .

Ce président est prisonnier de ses dogmes ultra-libéraux . C'est un pauvre homme qui courre à la catastrophe , entrainant des millions d'autres par le pouvoir de son seul orgueil .

C'est le président des promesses jamais tenues , de l'accoquinement avec le front national , mais c'est surtout  le  président des riches pour les riches .

Sa culture est celle de l'argent roi , une culture imprégnée de ce qui se pense dans les milieux bien nés à Neuilly , nourrie des ressentiments d'une aristocratie déchue.


 


 

 

Les statistiques générales de votre blog depuis sa création

Date de création : 14/01/2006
Pages vues : 172 137 (total)
Visites totales : 49 753
Journée record : 26/12/2007 (2 438 Pages vues)
Mois record :

Classement General

 

 

Classement Multithématique

Voir les commentaires

Comment survivre à la radio activité. Episode 1

31 Mars 2011, 20:11pm

Publié par béber

houttuynia

 

D'après l'observation des sites comme tchernobyl ou Iroshima , l'humanité devrait trouver quelques

moyen de résister à la menace des nuages radio-actifs.

Une chinoise nous donne son opinion : trés intéressant .

 

 

EXTRAIT d'ici

"Le 6 Août 1945, les États-Unis ont fait écraser la première bombe atomique de l’humanité sur la ville d’Hiroshima au Japon. Surpris par cette attaque, et n’ayant aucun moyen pour soigner les blessures dues aux rayonnements, les japonais utilisent alors une méthode populaire pour se sauver. Dans la zone de rayon de 250 mètres à 700 mètres par rapport au centre de l’explosion, il y a onze survivants blessés. Ils ont cueilli des plantes de Houttuynia, les ont bouilli, et bu l’eau. Non seulement ils survivent mais leur santé va de mieux en mieux et ils continuent alors de vivre. Il y en a parmi eux qui se sont mariés, donné naissance à des enfants… En 1990, lors de la 9ème Conférence internationale sur la prévention de la guerre nucléaire, un médecin militaire de Hiroshima a communiqué ce que nous venons d’évoquer."

Voir les commentaires

1 2 3 > >>