Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  le blog vazimonga

Dérive généalogique .

17 Octobre 2010, 18:35pm

Publié par béber

protege-ton-scooteur.JPG

 

 

 

Au coeur des problèmes l'humain.

 

Pour comprendre les événements politiques d'aujourd'hui et à venir , il faut s'intéresser à l'homme sarkozy .

Son  lien généalogique avec l' aristocratie magyare est fort intéressant.

 

Il peut  permettre de méditer sur les révoltes engendrées par une  certaine forme d'autorité.

Il peut aussi  expliquer la romanophobie présidentielle actuelle , ainsi que la dérive sécuritaire et cette volonté folle de tout diriger pour mieux tout ponctionner .

En tout cas , c'est troublant ...bien plus que la traduction de sarkozy (prononciation française) en hongrois qui voudrait dire "dans la merde"!

 

 

Le contexte de la Révolution transylvaine de 1784 est édifiant .( source wilkipedia)

"

En 1783, la bourgeoisie européenne est pénétrée depuis quelques décennies par l'esprit des Lumières. La victoire des insurgents américains et les aventures de La Fayette ont un grand écho. A ce moment, la Transylvanie est une principauté de l'Empire des Habsbourg depuis presque deux cent ans. Elle n'est plus gouvernée par des voïvodes autochtones, mais par des gouverneurs nommés par Vienne (celui du moment est Samuel von Brückenthal, le dernier sera un français d'origine : Louis Folliot de Crenneville). Ceux-ci y font régner un régime militaire.

La paysannerie, majoritairement "valaque" (roumanophone), devait la dîme sur toutes ses productions, d'écrasants impôts sur le sel, et la au moins la moitié des six jours ouvrables par semaine (quatre jours pour le travail manuel, trois pour le travail avec des bêtes de somme). Les métayers en devaient deux. En outre, tous étaient astreints à des réquisitions au profit des fonctionnaires impériaux en mission ou des unités militaires de passage.

L'aristocratie, majoritairement magyare, et la haute bourgeoisie, majoritairement allemande, y détiennent tous les pouvoirs civils, juridiques, militaires et économiques, ainsi que la quasi-totalité des terres et des biens immobiliers. Ces catégories prélèvent des pourcentages sur l'extraction des minérais et leur transport, au détriment des corporations des mineurs. En outre, elles s'étaient arrogé le monopole de la pêche, de la chasse et des moulins, et faisaient payer le pâturage et le transport du bois, alors qu'avant le régime autrichien, ces activités étaient des franchises des paroisses."

Commenter cet article